[Edit au post du matin]

Comme quoi, même quand je suis mal réveillée, mon neurone de la contrepèterie graveleuse, lui, pète toujours la forme. Je tiens maintenant la preuve que je n’avais pas rêvé. Ainsi que la ferme conviction que ce n’est pas « grise mine » que Éric Besson a failli dire à la place de Greenpeace… (je glousse)

Lire plus

Fourche ta langue

Mon premier ricanement du jour sera donc pour contre Éric Besson qui ce matin sur France Inter, au milieu de son bla-bla lénifiant, a bafouillé une contrepèterie involontairo-dyslexique toute verte. Il a failli réussir à dire Greenpeace du premier coup, mais je le jure, je l’ai bien entendu fourcher et dire « Grise… euh, Greenpeace ». Allez, […]

Lire plus