On

Fêter le départ en vacances définitives de quelqu’un pour qui on éprouve énormément d’affection et qui pour l’occasion vous arrose de vin de Fronton, de délicieux frometon, de tartelettes au citron et d’une avalanche de splendide cochon… on dira ce qu’on veut, mais c’était beaucoup d’émotions. Normal, quand on voue au fournisseur une admiration proche de la religion. Pour preuve, ma prière d’hier soir devant ce bel autel de saucissons.

Sur ce, comme c’est un lendemain de libation, et que j’en ai encore mal au carafon, souhaitez moi de ne pas m’endormir en réunion (on dirait bien que c’est un peu une journée à la …on)

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.