Interlude décérébré

Entre deux accès de fièvre et quelques tentatives pour faire converger mes yeux et mes doigts sur ma partition de la 9ème de Mahler (au programme la semaine prochaine si j’ai pas craché tous mes poumons avant), je me suis surprise à ricaner comme une dinde devant cette belle variante de chatons crômeugnons jouant dans la neige. En effet, je n’avais jamais vu de pandas cocaïnomanes avant.

 

6 commentaires sur « Interlude décérébré »

  1. J’adore les red pandas !!! Quand j’en vois, j’ai envie de les prendre dans mes bras, de les embêter et tout et tout. Bon après, tu les vois grimper au tronc d’arbre et tu te souviens qu’ils ont des griffes, hihihi !

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.