La daube du dimanche : retour au porc

Non non, il ne s’agit pas là de se lancer dans des cochonneries sans fin (quoique, c’est pas forcément l’envie qui manque) mais tout simplement de savourer à l’avance un des avantages d’une tournée espagnole : je sais que là-bas, mes amis Serrano, Pata Negra de Jabugo (ou d’ailleurs), et leurs autres variantes de jamón jamón iberico m’attendent de pied de porc ferme. Grouîîîk, mes chéris, j’arrive !

Et oui, je continue sincèrement à croire que ce type de considération charcutière est tout à fait compatible avec ma volonté de perdre deux kilos, faut juste supprimer un ou deux trucs pour compenser (genre les légumes, les fruits, le sommeil et la vie saine). Ne cherche pas, c’est ma conception de la diététique. De toute façon, il faudra bien ça et la musique pour se consoler et tenir le coup :  dès demain c’est 4 jours, 4 villes, 4 concerts, et si ma calculette compte bien, 2400 bornes en tout. M’est avis que les bus et trains ibères vont être pleins de toulousains endormis, ces jours-ci…

Mais on s’en fiche, on en sortira forcément grandis. Et c’est pas moi qui invente la conclusion : c’est dans La Périchole, dont l’extrait qui vient est parmi les daubes les plus respectables qui soient : les opérettes d’Offenbach regorgent de dialogues d’une niaiserie absolument hallucinante et délicieuse, doublés en général d’un challenge de diction pas piqué des vers (essaye le Il grandira car il est espagno, gno-gno-gno-gno-gnol, pour voir)

Vodpod videos no longer available.

6 thoughts on “La daube du dimanche : retour au porc

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s