Parle à ma drogue

Cortisone, ma petite lionne,

la prochaine fois que tu décides qu’à 03h13 ma nuit est terminée, pense un peu moins fort, et rugis en silence. Fous-moi la paix, laisse-moi au moins comater en douceur dans le noir sans me retourner comme une crêpe dans le lit toutes les dix secondes, parce que moi et la couette, à 04h34, on ressemblait à une tortilla mexicaine.

Et comme le neurone et moi on nageait en pleine obsession de cocotiers, le ping-pong vidéo auquel Chouyo et moi nous nous sommes livrées hier a fini par prendre le dessus : je me suis retrouvée assaillie par les reprises rumba mambo cha-cha de l’autre espèce teuton toqué de Señor Coconut (j’en étais restée à ses reprises de Kraftwerk, moi).

T’en veux ? Ça fait bronzer du dedans. J’ai même une vidéo débile avec des cocktails exotiques et des pépées en maillot pour aller avec. Allez, c’est pas cher…

Postescriptoum : Ceci dit, c’est en ces cas-là que tu remarques que Jean-Louis Aubert vient de te chanter sans sourciller que « Les petits castors à ressort, Ils sont encore bien plus forts« …

2 commentaires sur « Parle à ma drogue »

  1. C’est le genre d’article que j’adore lire au réveil (du moins pour sa partie musicale) ; pour le reste, désolé.
    Et si vraiment tu rêves de cocotiers, je pense que j’ai bien pire que Senor Coconut avec Atom TM (le nom du bonhomme quand il fait des trucs pas aussi latins) et se met, par exemple, aux steels drums

    C’est tellement beau qu’on se croirait dans la jungle !!!

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.