Show bouillant

Au début était l’émerveillement face au cliché.

Oui, pas de doute, Colmar c’est schön. C’est un championnat de bacs à fleurs, de maisons à colombages, et de rues piétonnes pavées et d’odeur de Munster fondu. La preuve par l’incontournable quai des Poissonniers. Sauf qu’après avoir aperçu avec quelle dextérité foudroyante la police apparaît à chaque éclat de voix et à chaque coin de rue, après avoir vite compris qu’il ne faisait pas bon dépasser en coloriant dans le coin, j’ai fini par me demander si cette petite ville là n’était pas un peu salzbourgeoise… Et c’est pas que je hais Salzburg, mais un peu quand même. Ceci dit, je m’en voudrais d’être totalement injurieuse avec une région qui détient le secret de la Licorne ! (respectabilité : +56 points)

Mais je me souviendrai longtemps de Colmar pour les concerts qu’on y a donné. Ils étaient beaux, fougueux, pleins de tempérament, fiévreux… en fait plus que fiévreux : chauds comme la braise. En effet, donner toutes ses tripes et son énergie au public et à la musique alors que la température ambiante oscille entre insupportable et ingérable, c’est plutôt raide. Et s’apercevoir que sur scène tout n’est que écarlatitude, gluance, luisance et suffocation ne console pas du tout. Quand, chatouillée par la goutte salée qui avait pris naissance sous mon genou pour descendre en courant le long de mon mollet, j’ai réalisé que sous les projecteurs l’air était plus chaud que mon corps, j’ai esquissé comme tout l’orchestre un sourire désespéré. Car oui,  même avec la sensation d’être une batterie d’ailphone en surchauffe au milieu d’une cocotte minute, même avec les mains gluantes et le violon glissant, chaud must go on ! Je continue à me demander comment nous sommes arrivés à un résultat aussi convaincant dans ces conditions nicolas-hulesques…

Voilà, maintenant je doute que ça soit une bonne idée d’organiser des spectacles habillés dans un sauna. Ne serait-ce que parce que ça donne très très soif, et qu’après on est obligé de trouver le seul bar ouvert tard de la ville, et d’y passer des bons moments à coup de Rammstein… ach !

•••

Quant à la vidéo du jour, elle n’a rien à voir avec la choucroute, ni avec mes habitudes musicales d’ailleurs. Mais  j’ai du mal à me concentrer : c’est l’heure d’écouter les infos. En plus, Janelle Monae est tellement fraîche, énergique, éblouissante… et elle bouge si joliment que j’en suis restée toute baba !


Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

4 commentaires sur « Show bouillant »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.