Sur des œufs à la russe.

On ne sait plus quoi inventer pour tromper le froid, ici !


Par exemple, finir l’année civile et symphonique à la soviétique avec du Sergueï Sergueïevitch partout. C’est sûr, on va se régaler: il y aura du traineau, des grelots, de la romance. Et puis aussi, pour réchauffer les frimas sibériens, on va donner un cours magistral de tricot. Je me demande pourquoi je suis soudain en train d’imaginer Speedy Gonzalez avec une chapka à la place du sombrero…

Pas de panique: vérifiez vos vis-à-vis, attachez vos ceintures et musclez les tablettes devant vous, c’est parti !


Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.


Là-dessus, je vous laisse: je me sens bleuir d’effroi et m’en vais réviser tout ça…



10 commentaires sur « Sur des œufs à la russe. »

    1. Ah oui, pardon: en langage violoneux, quand ça tricote, c’est que ça va vite avec beaucoup de notes (en rapport avec l’agitation des doigts de la main gauche, je présume).
      Là, par exemple, ça tricote violemment.

      J'aime

  1. D’ailleurs, une question me turlupine : tous les violonistes sont-ils obligés de porter à gauche (enfin si j’ose dire) ?

    Histoire de ne pas envoyer le … enfin le machin au bout où sont attachées les ficelles – dans l’oeil de sa voisine ?

    Sinon, j’associe pas le tricot à la vitesse, plutôt l’inverse. Mais bon, je suis pas violoniste, alors…

    J'aime

    1. La main gauche étant celle qui, justement, tricote, je pense qu’un gaucher qui voudrait changer d’orientation serait un peu maso… ou violent et désireux d’éborgner ses collègues s’il fait partie d’un orchestre. La canne à pêche, ou instrument potentiel de la susdite agression s’appelle un archet.
      Et moi qui pensais qu’il y a avait des courses en tricot: le 50 rangs point mousse, le 400 rangs relai-jacquard, tout ça… je suis déçue, tiens!

      J'aime

  2. Les courses de tricot, ça s’appelle saute-moutons ! C’est connu pourtant !?

    Sinon, l’archet, oui je sais que c’est le machin qu’on frotte sur l’instrument divin pour lui soutirer des gémissements d’extase (j’ai été formée par une violoncelliste de compétition). Par contre je ne sais pas comment on appelle le bout du « manche » du violon, généralement recourbé, sur lequel on attache les boyaux de chat !

    Eclaire-moi, ô Marie Hall de la pensée !

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.