Une belle colonie de phoques

Non, je n’étais pas partie me complaindre avec les phoques en Alaska. J’étais juste réfugiée  pour cause de bruine dans un cinéma parisien où je suis allée me tordre de rire. Jamais bordée de juron ne fut si fleurie, odieuse, imaginative, vulgaire et pourtant si délicieuse. Que le Capitaine Haddock me pardonne, mais celle proférée […]

Lire plus