Mes colosses s’érodent

Ami, entends-tu le cri sourd de la groupie qu’on malmène?

Après le copié-collé de Depeche Mode pour Sounds of the Universe, le déjà entendu sévère de Battle For The Sun de Placebo, les Muse qui fatiguent mes oreilles à coup de Resistance, le trop doux chatouillis du vent de Air qui me susurre du Love 2 dans mes esgourdes, voilà t’y pas qu’une autre de mes idoles se crépusculerait sauvage aussi ??

Un de mes monstres sacrés se lancerait en solo. Il était si beau, chaud, rock, déglingué… et puis si poupin et si testostéroné en même temps que rien qu’à le revoir, j’en bave comme une limace (d’ailleurs, en re- re-recherchant des photos de lui ce matin, j’ai dû vaporiser de l’imperméabilisant sur mon clavier pour ne pas détruire mon bel orditronique avec ce qui tombait de ma bouche entr’ouverte, c’est dire !). C’était mon hotsexytoyboy surdoué à la voix torride chéri. Avec The Strokes, à mon humble avis il a tout simplement reposé les bases du rock américain new-yorkais. Pour mémoire visuelle, la bête qui me fait/faisait faire rrrr…

Homme, je crois que j’attendais trop de toi … et plus dure est la chute ! Car voilà … Julian, Julian, mon fantasme en caramel, quand j’entends ton single (et pourtant on connait mon goût pour les niaiseries eighties festives), je fais illico l’amalgame avec… avec … je ne peux même pas le dire tiens. Vagabond, débrouille-toi avec la playlist, moi je pleure.

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

J’enlève mes tongs, je remets plutôt ceci sur mes platines, en espérant que l’avenir sera moins ensablé.


6 commentaires sur « Mes colosses s’érodent »

    1. Quand même, quand même: « Il n’est pas défendu d’attendre et il est toujours agréable d’espérer » (Carmen, Acte II).
      Sinon, je me permets de ronronner, merci beaucoup, Madame !

      J'aime

  1. T’es sûre que ce n’est pas un usurpateur qui essaye de se faire passer pour lui dans l’espoir fou de récupérer ses fans ? Non, parce que, franchement, on est à la limite de la 4e dimension, là…

    J'aime

    1. Ou de la quatrième tout court. Mister C. fricote t’il avec des bisounours roses ? Il aurait tort de se priver d’oser des pâleurs pareilles, vu que chez Lézinrocks on encense (j’ai failli perdre tous mes cheveux en lisant leur critique!)

      J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.