Trois petits trous et puis s’en vont

Tout ça pour ça, pensez-vous?

(oui, alors depuis l’autre jour, je me suis légèrement rhabillée avec ma peau)

Et pourtant … le Comte Dracula était très en forme!

De joie il en a attaqué deux zones différentes (le haut de mon bras est un genre de flûte à six Schtroumfs), usé 6 aiguilles et deux doses de machins cortisonés. Bref, cette brave épaule de dinde a subi les derniers outrages puissance dix, mais a eu affaire à un grand professionnel: à part un vague bleuissement et quelques traces de ses dents, les apparences sont sauves. Magnifique. Il ne reste plus qu’à espérer que les douleurs délirantes qui ont suivi ce raclage aspirant vont continuer à s’estomper, que l’insomnie intégrale, c’est comme Capri (c’est fini) et que l’usage des muscles concernés revienne petit à petit, comme depuis ce matin.

Rhôô, mais tout le monde s’en contrefiche, non?

En revanche, les « Vampire Weekend » ont un nouvel alboum en cuisson, et ça c’est une avant-première téléchargeable sur leur site.

Vite, un peu de sang frais neuf !


Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

3 commentaires sur « Trois petits trous et puis s’en vont »

  1. Donc ta peau tient grâce à l’épingle à nourrice que l’on voit en haut à droite, c’est ça ? C’est donc les punks qui avaient raison !

    Bon courage 🙂

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.