Je suis la saigneuse du château

Hallucination:

Pendant deux jours, on répète à Moulinsart !


Alors, je ne sais pas si c’est parce que la pause a été trop courte, que j’ai trop repris le soleil/le goût à la paresse et au décompte des nuages et des vaches, que ni l’homme ni la femme n’ont été conçus pour travailler (ça, c’est réellement une intime conviction) ou bien que le lieu ci-dessus est en vérité une ancienne caserne et que ça a des conséquences difficiles sur les neurones mais … Aujourd’hui, bien que d’humeur guillerette, je me sens totalement et intégralement

ABRUTIE adj. XIXe siècle. Participe passé d’abrutir.
1. Dont les facultés intellectuelles sont émoussées, amoindries. Abruti de travail, de fatigue. Un peuple abruti par la propagande. 2. Stupide. Cet individu est complètement abruti. Par méton. Un air, un regard abruti. Subst. Un abruti, une abrutie.


Garçon, un garçon! (Comment ça, c’est pas possible?)

Bon ben une tisane nuit calme, un bain sans glaçons et une couette, secouée non agitée, alors …

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

6 commentaires sur « Je suis la saigneuse du château »

  1. Pfff… Même pas Moulinsart (qui est inspiré par le château de Cheverny, près de Blois). Une caserne,dis-tu? Vous donnez dans la fanfare militaire?

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.